Déclarée coupable.

2018 ce n’est pas un «new year, new me» comme je disais dans mon dernier article, c’est plus un cri vers l’univers (mais fortement dirigé vers moi) d’amélioration (Rosie 2.0.). On dirait que chaque année qui passe amène sont lot d’embûches mais pour les années à venir, je dois être la meilleure version de moi-même pour être une meilleure mère, épouse et femme.

Je crois que la raison pourquoi je n’ai pas écris d’articles ou presque en 2017, c’est parce que je ne voulais pas que les gens me trouvent platte, je ne voulais pas qu’ils se disent: «On s’en fou de ce que tu as a dire» mais you know what? fuck ça. Je veux être plus spontanée (sans être conne on s’entends). Je suis quelqu’un qui (à cause de l’anxiété et de ma personnalité qui a été un peu formée par cette dernière) qui overthink beaucoup trop. J’essaie de voir le bon, le pas bon (je focus souvent beaucoup plus sur ça malheureusement), et ce, très en profondeur. Je prends l’avis de mon chum à plusieurs reprises comme si j’attendais qu’il décide pour moi.

Mon problème, et ça fait drôle à dire, c’est que j’ai pas de couilles (métaphore yo). On en parlait cette semaine mon chum et moi comme quoi, au secondaire je voulais ABSOLUMENT étudier en droit. Depuis l’âge de 8-9 ans que je voulais faire ça. Quand j’ai vu que c’était VRAIMENT beaucoup d’études et de hard work, j’ai chocker. «NON, NON, c’est trop difficile». Il aurait fallu que quelqu’un me dise: «EILLE, c’est ton rêve chose…do something, fight for it» mais non, j’ai décidé que mon rêve n’en valait pas la peine. Cette journée là, j’ai décidé que ce que je désirais le plus depuis si longtemps n’en valait pas la chandelle…je suis déclarée coupable.

Tranche de vie. Période de questionnement. On respire.

J’ai écris cet article d’un traite, sans regarder…SEND.

Rosie

 

Ce qui s’en vient.

pexels-photo-461775

2018. Bon, ça fait quand même plus d’une semaine que c’est commencé. Sur ces 9 jours là, j’ai été malade 5 jours (ça en dit long sur mon niveau d’énergie). Je n’avais pas l’intention d’embarquer dans le wagon du «New Year, New Me» de toute façon. C’est pas la nouvelle année qui me donne envie de changement, c’est l’arrivée de Léo. On dirait que depuis qu’il est là, je veux qu’il soit fier de sa mère. Je veux lui enseigner qu’il faut suivre ces rêves…ce que je n’ai jamais fait (triste à dire; mais vrai) mais maintenant c’est le temps de le faire. Ça fait trop longtemps que j’y pense et que j’en parle…c’est le temps de passer à l’acte. Je ne vais pas en parler dans cet article parce que c’est encore au stade de la recherche donc…STAY TUNED!

Projects. Projects. Projects.

2018. Année de nouveautés (pour le mieux, je le crois) et d’aventure.

Rosie