Vide-tête

pexels-photo-large

La douleur qui m’habitait autrefois semble disparaître à petits pas. Elle semble vouloir prendre des vacances cette douleur de l’être. Lorsque je penserai à elle, se sera comme un cauchemar lointain, comme les rêves de loups-garous que je faisais étant enfant. Quand je voudrai avancer, je n’aurai plus ce fardeau qui me suivra…cette peine qui m’encrera.

Pour une fois depuis longtemps, je me sens comme moi, une fille aux yeux grands de rêves et qui aspire à de belles choses. Certains moments sont encore difficiles,je ne veux pas le nier, mais mon cœur semble plus léger que sa lourdeur d’avant, cette douleur d’antan. 

Je ne laisserai plus mon anxiété me caractériser ni me brimer.

♥♥♥

Rosie

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s