Le monstre dans la jarre

11010528_10204501581194451_2508520748106321704_n

La majorité du temps dans la vie, on se sent bien dans notre peau mais parfois, un petit monstre se réveille et vient gruger dans notre jarre à biscuit d’estime de soi. Des fois il en mange un grosse partie et il faut ré-remplir notre jarre. PAS LE CHOIX!

Durant mon adolescence (au début du secondaire), comme beaucoup de monde, mon estime était pas très haute. J’arrivais dans une nouvelle école quand toutes mes amies sont allées dans une autre. MEH! Quand mon secondaire 4 est arrivé, je commençais l’année du bon pied mais une grosse suite d’évènement a fait que mon année, je l’ai fini in-extremis. Mon estime à touché le fond de la jarre cette année-là. Je ne voulais plus vivre, c’est aussi simple que ça. Après un changement d’école plus qu’attendu, j’ai commencé l’école avec l’estime écorché mais j’étais encore là, mon cœur battait et je souriait malgré tout.  BON! Au moins le monstre n’a pas gagné ! Quand j’ai commencé le cégep, le monstre a refait son apparition, malgré mes protestations bien sur. Ce fut ma chute. Quand j’ai quitté le cégep, je me suis retrouvé dans une espèce de fond de baril de jarre de biscuit pas cool où j’ai quitté ma job, où j’allais plus a l’école et où je me sentais ÉNORMÉMENT jugé par mon entourage.

Après avoir trouvé un emploi et recommencé l’école, j’ai recommencé à monter la côte et ré-remplir ma jarre. C’est certain que c’est pas toujours évident d’avoir une estime de soi de feu et je suis bien placé pour le savoir. En général je m’aime bien. Je trouve que je suis un peu socially awkward (ce qui est tout le contraire de tout le monde dans ma famille) mais ça passe. J’ai toujours peur de décevoir et je sais que certaines personnes se sont beaucoup servis de ça pour me faire sentir mal de faire certaines choses et etc mais que voulez-vous, I should’ve know better. Le monstre s’en ai régalé.

Mon estime reprend le dessus aujourd’hui et j’aimerais en profiter pour dire à quel point c’est difficile d’être bien avec soi-même. Avec les attentes, les clichés et les stéréotypes, c’est très dur de se retrouver la dedans. Je travaille la dessus à tous les jours avec l’espoir qu’un jour je sois AU MOINS en paix avec mon physique et ma petite tête. À trop vouloir changer, on oublie le plus important…et ça…c’est d’être heureux (quétaine time) dans sa tête et dans sa peau malgré ce que les autres peuvent penser.

Merci et ciao bye.

😘

Rosie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s